Le financement de la réforme de l’école préoccupe les maires

 

Le financement de la réforme de l’école préoccupe les maires

Ecole et finances

 

La réforme de l’école élaborée par le ministre de l’Education Nationale M.PEILLON sera effective à la rentrée 2013.

 

Les changements annoncés ont partagé les parents sur les bienfaits ou préjudices de ces nouvelles orientations ; leurs réactions ont été diverses, basées sur des jugements personnels pertinents.

 


 
Cette refonte de l’école a un objectif tout à fait respectable, la réussite scolaire de nos enfants mais elle demande des investissements de la part des collectivités locales.

 

Sa mise en place interpelle les maires qui s’interrogent sur les moyens financiers à trouver pour la réorganisation du rythme scolaire.

 

En effet, le changement de cadence à l’école implique « la prise en charge des élèves par les enseignants durant 5h par jour de classe et 3h le mercredi, auquel s’ajouteraient 2h30 hebdomadaires pour l’aide aux devoirs. 1h30 d’accueil éducatif complémentaire par semaine serait à la charge des communes et communautés » comme l’a dit M.PEILLON.

 

Les maires doivent donc subvenir financièrement à ces nouveaux besoins et « s’interrogent en effet sur les moyens dont ils disposeront pour organiser et financer ce temps périscolaire supplémentaire, notamment au regard des difficultés de recrutement des personnels en milieu rural »

 

De plus, les élus devront suivre la volonté du ministre «assurer une meilleure formation de l’ensemble des enseignants au numérique et un développement de ressources pédagogiques numériques innovantes » qui engendrera des dépenses supplémentaires dans les écoles pour poursuivre cette orientation.

 

Les maires se disent favorables à ces changements mais demandent un délai supplémentaire de un an (rentrée 2014) afin de mieux préparer cette nouvelle approche logistique et financière.

 

Auront-ils gain de cause ? Il faut espérer que les parents en soient avertis suffisamment à l’avance pour gérer au mieux cette nouvelle organisation familiale et éviter le désagrément causé par le rallongement des vacances de la Toussaint.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*